Crises, analyses et proposition

De tout temps, l’humanité a dû faire fasse à des crises, et l’humanité a avancé, ou reculé mais l’espèce humaine en tant que tel ne s’est pas éteinte. Aujourd’hui, la population mondiale atteints 7.5 milliard d’individu. Elle n’était que de 2,5 milliard d’individus en 1950.

Le monde a d’ailleurs bien changé depuis les années 1950. Tous d’abord la fin de la seconde guerre mondiale consacre les États Unis en tant que première puissance industrielle, économique et militaire. Le 20ème siècle voit également l’Union Soviétique remplacer la Russie des Tsars, et celle-ci s’écrouler 40 ans plus tard sous son propre poids dans un désastre nucléaire et écologiques.

La période que nous vivons est un contre choc violent qui met fin à 10 ans d’un monde monopolaire en expansion, avec une hégémonie militaire des États-Unis et une forte concentration des richesses entre peu de main.

La période qui s’ouvre voit la résurgence d’une Russie impériale et colonialiste dominé par une clique d’ancien membres du KGB dont le mode d’action est le pillage. Cette nouvelle période n’a rien de bien réjouissant. L’Ukraine est l’une des premières victimes. Nous devons combattre cette Russie et pas nous perdre dans des compromis bancales.

L’entré de la Chine dans l’organisation mondiale du commerce à permis de lutter contre l’inflation qui était très forte dans les années 80-90. Elle a fait reculer également la pauvreté en Chine mais elle a renforcé l’autocratie. Nous ne devons pas nous appuyer sur elle.

Pour lutter aujourd’hui contre l’inflation, la crise budgétaire, la désindustrialisation, la crise alimentaire, le désordre géopolitique, la crise climatique et sanitaire ce qu’il faut surtout c’est nous remettre au travail pour être moins dépendant. La chine trouvera ses propres solutions pour les problèmes du monde, nous ne devons pas nous inquiéter pour elle.

Nous devons cependant changer notre vue sur le monde, car le monde qui s’ouvre est multipolaire. Il nous faut nous rassembler sur deux conviction :

– L’occident partage le monde avec d’autre civilisation dont les citoyens ont les même droit mais ne partagent pas nécessairement les mêmes valeurs.

– Les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité sont inséparables et doivent être défendues quoi qu’il en coûte.

En ce qui concerne les moyens :

– Le seul lieu légitime pour résoudre les conflits est l’Organisation des Nations Unies.

– La règle de l’unanimité doit être abolie là où elle se pratique.

– Il ne doit pas avoir de droit de veto.

– L’Organisation des Nations Unie doit être doté de la plus puissante des armées.

– La consommation des ressources naturelles doit être régulé et partagé entre les nations.

Les crises actuelles résultent d’un manque d’organisation et d’un manque d’anticipation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.