L’Europe de l’Atlantique à l’Oural

L’expression vient du discours de Charles De Gaule, prononcé à Strasbourg en novembre 1959 : “Oui, c’est l’Europe, de l’Atlantique à l’Oural, c’est l’Europe, c’est toute l’Europe qui va décider du sort du monde !”

Cette expression, qui a été utilisée à maintes reprises par la suite, a une énorme signification politique. En période de guerre elle suggére une remise en cause de l’ordre établi à la fin de la Seconde Guerre mondiale et une attitude particulière vis-à-vis de la Russie mais aussi du grand allié américain.

De Gaulle refuse la division “artificielle et stérile” de l’Europe, qui est “le pire des maux de notre époque”. Sa volonté de changer le statu quo coïncide ici avec son sens profond de l’histoire. L’Europe étant une réalité historique et géographique, elle ne peut être réduite à sa partie occidentale. La vision de Charles de Gaule d’une Europe entière est donc toujours d’actualité et n’a pas encore été réalisée.

C’est aussi un grand projet d’équilibre et de paix. L’Europe de l’Atlantique à l’Oural inclut la Moldavie, l’Ukraine, la Géorgie mais aussi la Russie.

Les idéologies et les régimes passent, tandis que les nations restent. Losque la Russie ne sera plus totalitaire ou expansionniste, elle contribuera à l’équilibre indispensable et à la paix.

L’invasion de l’Ukraine nous montre toutefois clairement que le temps n’est pas au pacifisme, mais au réarmement. La Russie de Poutine n’est pas un partenaire avec lequel on peut négocier, mais qu’il faut combattre. Il est clair que Vladimir Poutine ne comprend que le pouvoir des armes. Il n’y a donc pas grand-chose à attendre des sanctions économiques. Nous ne pourrons pas éviter la guerre. Nous devons promouvoir un changement en Russie et le cas échéant l’imposer.

Ne nous laissons pas paralyser par la peur, mais laissons notre cœur, notre volonté, nos valeurs, nous guider. Nous aussi, nous avons des bombes nucléaires. L’Amérique est aussi à nos côtés et aux côtés des Ukrainiens, peut-être. Un accord de paix avec la Russie de Poutine ne garantirait pas la paix à moyen terme. Ce serait une lâcheté de plus.

Les idéologies passent, mais les nations restent. La Russie de Poutine disparaîtra, mais pas sans se battre. C’est ainsi que nous devons nous battre nous aussi.

Ce serait un non-sens et une mauvaise politique de séparer l’Europe de l’Est de sa partie occidentale. Les régions à l’est de l’Oural sont les territoires coloniaux de l’ancien empire tsariste. En tant que telles, ces régions ont vocation à retrouver leur indépendance. Ainsi, la Russie de Poutine reste avant tout une Russie des tsars et une Russie des soviets. Et celle-ci, comme celle-là, a étendu sa domination sur d’autres pays, les a colonisés, a réduit leurs habitants en esclavage.

Le temps d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural est venu. Nous devons accueillir dans l’Union européenne les peuples qui luttent pour leur liberté à l’ouest de l’Oural et nous battre à leurs côtés.

La déclaration de guerre est inévitable.

L’Europe entière est en guerre.

Liberté égalité fraternité ou la mort!

Leave a Reply

Your email address will not be published.